Menu

Tête chercheuse

Portrait

Tête chercheuse

Categories

Tête chercheuse

« Je fouine tout le temps. » Qu’elle soit à pied dans « son » Xe arrondissement – « j’y vis depuis douze ans » -, sur son scooter dans les rues de Paris ou en voyage à travers le monde… Pascale Met a l’œil partout. Objets, vêtements, accessoires, curiosités, jeunes marques, créateurs confirmés… tout l’intéresse. Et ce n’est pas nouveau. « J’aime la mode depuis l’âge de 5 ans », confie-t-elle. Pas cette mode qui se démode vite. L’autre : celle qui donne du chic, du chien, de l’allure. Celle qui n’uniformise pas. Celle qui crée une personnalité. Et Pascale Met sait de quoi elle parle. Après la fac à Grenoble et une école de commerce à Paris, elle a travaillé pour Tous les caleçons, Bensimon ou encore la maison Pôles où elle croise la route de Nicolas Ghesquière – aujourd’hui directeur artistique chez Louis Vuitton -, qu’elle va suivre jusque chez Balenciaga. Ses missions : le développement commercial, puis la gestion de production. Si bien qu’elle sait aussi « comment est fait un produit ». La suite : des collaborations avec Tsutsu – le bras droit de Kenzo -, la maison Balmain et même le rappeur Kanye West : « Je l’ai conseillé notamment sur des choix de tissus pour sa marque de vêtements. »

Elle mixe un max

Au milieu des années 2010, Pascale Met a envie d’autre chose : une bouffée d’air, davantage de marge de manœuvre… Créer sa propre enseigne ? Elle est tentée. Alors elle cherche un espace dans le Xe, « près de chez moi ». Elle va mette un an et demi à trouver « la » boutique : celle d’un ancien marchand de jupes pailletées, robes décolletées, vestes olé olé… Située à deux pas du Rex et des grands boulevards, elle rebaptise cette adresse « Bienvenue » et bannit d’emblée le terme de « concept store » pour lui préférer celui de « human store ». Là, elle mixe un max : vêtements, objets de déco, papeterie, accessoires de mode… Elle ose et pose côte à côte une montre Lip et un skate Akonite, un sac étanche Guy Cotten et les chemises customisées de la jeune marque Usure project x Stimpskwams, un sweatshirt Helmut Lang et un stylo Ystudio… La liste est longue de ces cohabitations inédites, inattendues, mais jamais là par hasard. Derrière le moindre objet, le moindre tee-shirt, se cache une rencontre, une histoire, un feeling entre Pascale Met et ces créateurs qui viennent à elle ou qu’elle trouve sur sa route au gré d’une flânerie, au cours d’une échappée, entre deux rendez-vous, en garant son « scoot ».

« Jésus rappeur, en rupture de stock » 

A ceux qui s’étonnent de la série de cloches de vache, perchée derrière le comptoir de Bienvenue, elle répond : « Je viens des Alpes. » Des origines familiales qu’elle revendique et qu’elle affiche aussi en vendant des Opinel, des gourdes Sigg, des paires de Moon Boot. Partis pris, choix, pertinence… rien n’est gratuit. Tout est pensé. Jusqu’à l’ingénieuse doudoune pliable Airmet, dessinée par Pascale Met elle-même et « inspirée des compagnies d’aviation ». On lui doit aussi le duo de bougies « Jésus & Marie », où Jésus est un rappeur – clin d’œil à Kanye West – et Marie, une fashion victim. Pascale Met en a fait les dessins et passe commande de ces bougies « chez le même fournisseur que celui de la paroisse Saint-Vincent-de-Paul, rue de Belzunce » : ça, c’est du circuit (très) court. Si bien qu’elle ne s’inquiète pas du « Jésus rappeur, en rupture de stock » : la paroisse « d’à côté » est régulièrement approvisionnée en cierges.

Bienvenue : 7 rue d’Hauteville, Paris Xe. Ouvert tous les jours sauf le dimanche. Site : bienvenuestore.com

Entre les lignes /

L’équipe d’1 Epok a découvert Bienvenue grâce à la complicité de Stéphane Kouame, jeune styliste créateur de la marque Usure project x Stimpskwams.

Et aussi : Pascale Met a aimé la revue 1 Epok formidable. Celle-ci devrait donc très bientôt trouver sa place chez Bienvenue.

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!